Manuel Entreprise

Escompte : définition et calcul

escompte

Diriger une société n’est pas une mince affaire, surtout lorsque celle-ci est confrontée à des difficultés financières dues aux retards de payement. Remettre à flot sa trésorerie dans de telles conditions peut paraître irréalisable. Pourtant aujourd’hui, de plus en plus d’entreprises décident de mettre à disposition des escomptes auprès de leurs clients. Mais qu’est-ce exactement un escompte ? Comment se calcule-t-il ? Quels avantages présente-t-il pour l’entreprise et pour les consommateurs ?

Qu’est-ce qu’un escompte ?

Il existe deux types d’escompte : l’escompte commercial et l’escompte bancaire (ou escompte financier).

L’escompte bancaire consiste à une avance de la part de la banque de façon à ce que l’entreprise puisse percevoir rapidement le montant d’une facture sans devoir attendre son échéance. Cela permet de pallier aux retards de payement des clients qui pourrait entraîner des frais bancaires très coûteux. Avec cette solution, l’entreprise a la possibilité de renflouer sa trésorerie et d’éviter ce genre de problème.

L’escompte commercial consiste à donner la possibilité au client de payer sa facture dans un délai plus court afin de bénéficier d’une réduction. Il est différent d’un rabais ou d’une remise qui ne se reposent pas sur une date limite. Les entreprises optent généralement pour ce procédé afin d’encourager les clients à payer immédiatement. La loi française autorise les règlements jusqu’à 60 jours, de ce fait le client peut choisir de payer très tardivement sa facture et l’entreprise n’encaissera pas alors de suite la somme. Cela peut entraîner des déficits dans les ressources financières et par conséquent des frais bancaires liés aux découverts.

Même si l’escompte n’est pas une obligation, il est tout de même nécessaire de respecter les mentions légales à faire paraître sur la facture. Il faudra obligatoirement voir afficher l’inscription suivante : « Escompte de x % accordé pour règlement au comptant ». La date d’échéance et le pourcentage de réduction sont déterminés par la société selon les produits ou services qu’elle vend. Il est bon de savoir qu’un escompte dégressif est envisageable par cette dernière. Ainsi, le taux de remise diminue au bout d’une certaine durée. Les clients ne sont toutefois pas contraints d’accepter ces conditions et donc rien n’est garanti d’avance.

Comment calcule-t-on un escompte commercial ?

L’escompte se calcule d’une manière bien précise. Dans un premier temps il faut le déduire du montant HT en s’aidant du pourcentage choisit. Ensuite, il faut impérativement ajouter la TVA. Cette dernière se calcule en prenant en compte le nouveau montant HT. Attention, une TVA erronée est considérée comme une fraude et une fraude est punie par la loi.

Voici un exemple de calcul d’escompte :

Une entreprise vend des produits d’une valeur de 500€ à un client. Le montant revient à 600€ avec la TVA à 20% (selon l’article 278 du code général des impôts). Cependant, elle décide de lui accorder un escompte de 5% s’il décide de payer comptant dans les 7 prochains jours.

On commence par calculer l’escompte selon la formule suivante :

Escompte = montant HT x pourcentage d’escompte.

Escompte = 500 x 5% = 25

La valeur de l’escompte est de 25€. Le montant TTC est alors de 575€ (600 – 25). Il faut à présent calculer le nouveau prix TTC en y incluant la TVA :

Nouveau prix TTC = (prix HT – escompte) + pourcentage de la TVA

Ce qui donne :

Nouveau prix TTC = (500 – 25) + 20% = 570€

Le client bénéficiera donc d’une remise totale de 30€ (dont 5€ sur la TVA) s’il décide de payer dans l’immédiat.

Quels sont les avantages d’un escompte ?

Choisir de proposer des escomptes présente plusieurs avantages non seulement du côté de la compagnie mais aussi du côté du client.

Pour l’entreprise, c’est l’opportunité d’avoir une entrée d’argent rapide et dans les temps. Ainsi, celle-ci pourra sans problème régler ses charges sans se voir forcer d’avoir recours à un prêt bancaire. La mise en place d’un escompte entraînera certes une perte du chiffre d’affaires mais la perte sera toujours moindre comparée aux frais à payer lors d’un découvert bancaire. De plus, proposer régulièrement des escomptes fidélisera les consommateurs et par la même occasion, diminuera les retards de payement. Adopter ce système, c’est entraîner également la baisse du besoin en fonds de roulement (BFR) permettant de s’exonérer d’un partenariat auprès de la banque qui se veut onéreux. Avoir une avance sur sa trésorerie, c’est aussi la capacité de faire face aux dépenses qui n’étaient pas prévues initialement.

Pour le client, c’est l’occasion rêvée de profiter de réductions qui peuvent s’avérer très intéressantes sur le long terme. La proposition fréquente d’escompte rassurera le consommateur. En effet, il verra que la société prend en compte aussi ses besoins, ce qui renforcera davantage la relation de confiance. Les escomptes peuvent être très bénéfiques, pour les clients qui souhaiteraient envisager un prêt de la banque, dans le cas où le taux de la remise est au-dessus du taux d’intérêt bancaire.

publicité
devis

A propos

Que ce soit dans la création d’une entreprise, dans la reprise d’une activité ou dans le développement de sa société, il est important de suivre les conseils d’experts dans leurs domaines respectifs. C’est justement ce que vous propose le manuel des entreprises avec des dossiers d’expertise pour mieux vous guider dans vos décisions.